Nouvelles

16
MAI 2016

Inauguration du parc Thérèse-Boisvert-Allard

 

 

 

de g. à dr. : Alain Drouin,  maire, Amélie Soulard, Lise Laplante, Jean-Benoît Allard, Magali Allard, Émile Caya, Cécile Allard.

 

 

C’est en présence des membres de la grande famille Boisvert-Allard que le maire de la Ville de Nicolet, M. Alain Drouin, a inauguré aujourd’hui le parc municipal Thérèse-Boisvert-Allard en l’honneur de cette grande Nicolétaine, dont on disait qu’elle était avant-gardiste, travaillante et généreuse.

 

Thérèse Boisvert-Allard représente cette génération de femmes dévouées à leur famille et leur communauté. C’est donc pour cette raison que la Ville a décidé d’honorer sa mémoire au travers d’un parc au caractère familial.  La Ville avait, à cet égard, adopté une résolution, en avril 2012, relative à la dénomination de plusieurs parcs dont celui du parc Thérèse-Boisvert-Allard.

 

Situé à l’angle des rues Martin et Pierre-Laviolette, ce parc a été aménagé et défrayé, en majeure partie, par la famille Allard-Boisvert. « Je veux féliciter et remercier la principale artisane de ce parc, Mme Cécile Allard. Grâce à vous et à votre talent, Madame, votre généreuse contribution à l’embellissement de notre ville rayonnera dans le cœur des gens qui viendront profiter de cet espace naturel. » ajoute le maire Drouin.

 

Pour les enfants Boisvert-Allard, ce parc dédié à leur maman ranime leur mémoire avec un extrait de cette chanson : « Tu t'rappelles le dimanche, autour d'la table ça riait discutait, pendant qu'maman nous servait … » souligne Lucie et Cécile Allard.

Qui est Thérèse-Boisvert-Allard?


Thérèse naît le 3 octobre 1920. Ses parents Alonzo Boisvert, navigateur, et Marie-Jeanne Lamothe habitent, en ce temps, la rue Panet à Nicolet.

 

À 21 ans, elle épouse Maurice Allard, à l’époque boulanger chez les Sœurs grises. Commence alors une vie d’amour. Son mari a déjà deux enfants, mais peu importe, elle les élève comme les siens. Quatorze autres enfants s’ajoutent à la grande famille, sa plus grande richesse.

 

Afin de contribuer à la vie familiale, couturière d’expérience, elle ouvre un magasin de coupons (tissu) au 552, rue Saint-Jean-Baptiste. En 1947, elle utilise le salon de leur maison qu’ils ont acquise en 1944 pour étaler les tissus. La clientèle est présente dès les débuts. La famille investit donc dans un agrandissement et la véritable boutique prend forme en 1955. On allait chez « Madame Allard ». Elle se procurait des tissus et plus tard, elle débuta la vente du prêt-à-porter pour fournir les nombreuses familles d’ici et d’ailleurs, dont certaines personnalités : madame Viola Légère (La Sagouine), Soeur Luce Scalabrini (artiste), madame Élise Béliveau (épouse de Jean). Elle se dévouera à son commerce et à sa clientèle jusqu’à son décès en 1994. Son oeuvre se poursuit, puisque le commerce a été repris par une des filles.

Cette grande dame disait souvent que le sourire est le plus beau trésor que l’on peut partager avec les autres et c’est gratuit.

 

Rappelons que le parc Thérèse-Boisvert-Allard portait le nom, jusqu’à aujourd’hui, de parc des Loisirs (voisin de l’aréna Pierre-Provencher). Mentionnons également que par le biais de la Corporation de développement communautaire de Nicolet-Yamaska, ce projet a bénéficié du Fonds de soutien de la Politique familiale de la Ville de Nicolet.

 

Pour en savoir plus, consultez le site du parc Thérèse-Boisvert-Allard, géré par la famille, dans le site de la Ville nicolet.ca, au volet VIE CITOYENNE – Services à la communauté – parcs.


- 30 -